Une pétition à tous les gouvernements Un salaire décent pour les mères et autres aidantEs

Une pétition à tous les gouvernements

Un salaire décent pour les mères et autres aidantEs

S'occuper des autres est la fondation de toute société et pourtant ce travail qui est fait surtout par les femmes est dévalué et sous-financé.

Nous revendiquons que :

1. Chaque travailleur/euse soit payé un salaire décent, y compris les mères et autres aidantEs.

2. Les budgets nationaux et internationaux redirigent le soutien financier et les ressources aux mères et autres aidantEs.

 

Sign here

 Nous revendiquons un salaire décent pour les mères et autres aidantEs parce que :

Chaque travailleur/euse a droit à un salaire décent. Les femmes dont les 2/3 du travail dans le monde, à la maison, dans les champs et dans la communauté, mais la plupart de ce travail n'est pas salarié.   

Les femmes sont les principales pourvoyeuses de soins dans le monde, luttant pour la survie et le bien-être des enfants et des malades, des handicapéEs et des personnes âgées, à l'intérieur comme à l'extérieur de la maison, en temps de paix et de guerre. Les femmes produisent la plupart des aliments dans le monde.

La plupart des pourvoyeuses de soins, à commencer par les mères, ne reçoivent aucun salaire et ne sont pas considérées comme des travailleuses.

De nombreux aidantEs sont elles-mêmes handicapéEs; un grand nombre sont des enfants s’occupant d’enfants plus jeunes ou de parents handicapés ; beaucoup sont des grands-parents qui abandonnent leur retraite pour s’occuper des enfants de leurs enfants.

S’occuper d’autrui est un travail exigeant, mais les compétences que cela exige sont dévaluées, même sur le marché du travail. Le travail domestique, les soins à domicile, la garde des enfants et même les soins infirmiers sont faiblement payés.

La valorisation du travail de soins aiderait à rétrécir l'écart de revenus entre les femmes et les hommes. Elle encouragerait plus d’hommes à faire ce travail.

La dépendance financière qui survient quand le travail de soins n’est pas rémunéré maintient souvent les femmes dans des relations violentes. 

Beaucoup de mères occupent plusieurs emplois et doivent adapter le temps consacré à leurs enfants autour de ces emplois, ce qui est épuisant et stressant pour tout le monde.

Quand les mères sont appauvries et surmenées, les enfants en souffrent : faim, mauvaise santé, violence et exploitation.

Il est moins probable que les mères devant retourner en emploi peu après l'accouchement allaitent.

Les travailleurs/euses qui prennent congé pour s’occuper de leurs enfants ou d'autres proches, perdent salaire, promotion, sécurité sociale et pension.

Dévaluer le travail de soins dévalorise les personnes, les relations et la vie elle-même.

Investir dans les aidantEs redirige les mesures économiques et sociales vers la survie, la santé et le bien-être pour chaque individuE et pour la planète qui nous maintient tous et toutes en vie.

NOM:……………………………………………………………………………

ORGANISATION:……………………………………………………………..

EMAIL / TÉLÉHONE:…………………………………………………………

VILLE ET PAYS (facultatif) : ………………………………………………..

Pétition initiée par la Grève mondiale des femmes (GMF) et Femmes de couleur dans la GMF

gws@globalwomenstrike.net   www.globalwomenstrike.net   0207 482 2496

Soutenue (liste partielle) par : Groupe d'auto-défense des mères monoparentales + WinVisible (femmes avec handicaps visibles et invisibles) + Réseau d'hommes Payday

QUELQUES FAITS :

· 1 personne sur 3 dans le monde vit avec moins de 2$/jour.

· 842 millions de gens dans le monde n’ont pas les moyens de manger adéquatement et souffre de faim chronique

· Les femmes produisent plus de la moitié de la nourriture dans le monde.

· La moitié des femmes dans le monde travaillent dans l’agriculture.

· 3,5 m d’enfants au Royaume-Uni vivent dans la pauvreté.

· 6m de personnes au Royaume-Uni (1 sur 10) prennent soin d’une personne malade, handicapée ou âgée.Plus de 1 parent monoparental sur 3 “au chômage” s’occupe d’un enfant handicapé. Moins de 1 aidantE sur 10 reçoit l’Allocation pour les aidants de 59,75£.

· Les 85 personnes les plus riches dans le monde possèdent la moitié de la richesse du monde. 95 % de la croissance du revenu entre 2009 et 2012 a profité au 1%.

· En Afrique, le nombre de personnes vivant avec moins de 2$ par jour a doublé depuis 1981 alors que le nombre de milliardaires a monté en flèche.

· Les dépenses mondiales d’armement ont atteint 1,7 trillion $ en 2013. Les États-Unis dépensent la moitié de cette somme.

· Moins de 40% des nourrissons dans le monde sont exclusivement allaités.

· Au Royaume-Uni, 88% des mères de jeunes enfants qui ont un emploi à temps plein préfèreraient travailler à temps partiel ou s’occuper des enfants à plein temps.

· Plus de 40% des familles monoparentales au Royaume-Uni vivent dans la pauvreté. Les mères monoparentales ont des salaires plus bas que les hommes : en moyenne 337£ au lieu de 491£ par semaine.

· Au Royaume-Uni, les femmes constituent 82% du personnel des secteurs “des soins, des loisirs et d’autres services” ; 77% des secteurs de “l’administration et du secrétariat”; les soins infirmiers est la principale occupation des femmes professionnelles.

· Écart entre les sexes au Royaume-Uni : une femme diplômée née en 1970 avec deux enfants peut espérer gagner au cours de sa vie 88 % du revenu de son mari; celles qui ont des qualifications moyennes 57%; celles qui n’ont pas de qualifications formelles 34%. (Alison Wolf)

· 1 trillion$ par année investi dans l’énergie verte pourrait arrêter les changements climatiques.

 

 

Pétition produite par la Grève mondiale des femmes (GMF) l Femmes de couleur dans la GMF

Appuyée par Groupe d’auto-défense des mères monoparentales l WinVisible
(femmes avec handicaps visible et invisibles ) l Payday un réseau d’hommes

Demandez à votre organisation / groupe / syndicat d’appuyer la pétition

 

gws@globalwomenstrike.net www.globalwomenstrike.net
020 7482 2496

 

Tags: